A contre courant

Publié le par Pierre-Yves

A contre courant

Le temps s’accélère. Les jours, les mois et les années s’enchaînent avec une telle rapidité que nous sommes pris au piège du tourbillon de ce monde.

Avec le temps, les nouvelles technologies se multiplient et envahissent notre quotidien, nous entraînant dans une course folle. Nous ne voulons pas nous laisser dépasser.

Nous avons à peine le temps de nous familiariser avec un appareil, qu’un autre lui succède déjà sur le marché.

Dans la perspective de suivre la dernière mode, nous tournons à plein régime, et le temps nous manque. A peine le temps de s’asseoir, et il faut déjà repartir.

Dans cet empressement, il y a tant de choses importantes qui nous échappent.

Tout est dans les apparences, nous ne prenons pas le temps d’aller dans les profondeurs des choses.

Dans nos relations avec les autres, dans nos engagements et dans nos décisions, nous restons trop souvent superficiels.

Il y a tant de distractions qui nous sont proposées que nous n’avons pas le temps de nous poser les questions essentielles portant sur le sens de la vie.

On dit qu’il faut vivre avec son temps, et cela sous-entend renier les choses importantes de la vie.

N’est-il pas encore possible de choisir ce que nous voulons, sans devoir céder à chaque fois à la mode du dernier gadget sur le marché ?

Essayez de penser autrement, de parler ou de vous comporter différemment.

Ce n’est pas gagné d’avance, c’est un combat au quotidien pour faire ses propres choix, et ne pas se laisser influencer.

Tant que vous respectez les normes d’excentricité, d’originalité ou d’extravagance, tant que vous fonctionner comme le monde, et que vous serez à sa botte, tout ira pour le mieux.

Mais du moment où vous oserez avancer à contre-courant, vous ne serez plus du tout vu de la même manière.

Vous vous ferez ennemi du système, et c’est ce que Jésus enseignait déjà il y a deux millénaires.

Vous aurez des tribulations dans le monde.

Mais nous pouvons prendre courage puisqu’il a vaincu le système.

Nous pouvons désormais nous reposer sur lui de tous nos fardeaux, et le laisser prendre le contrôle de notre vie.

Chaque jour suffit sa peine. Il vous donnera au jour le jour la force de lutter pour garder la liberté qu’il nous a acquise au prix de son sang.

Publié dans Katchil 2

Commenter cet article