De l'ordinaire à l'extraordinaire

Publié le par Pierre-Yves

De l'ordinaire à l'extraordinaire

Aujourd’hui je vais vous raconter une histoire vieille de plus de 2000 ans. Une histoire aux conséquences heureuses, dont les répercutions se font toujours ressentir aujourd’hui encore. C’est l’histoire d’un homme d’origine modeste, dont la renommée s’est accrue, jusqu’à devenir une référence dans toute l’histoire de l’humanité.

C’est l’histoire de Jésus, un Juif de Galilée qui est reconnu par des millions de personnes dans le monde comme le plus grand des prophètes, pourtant rien ne laissait présager un tel destin.

Retour sur la vie ordinaire d’un homme extraordinaire.

Il vient tout d’abord au monde dans un endroit indigne de lui, dans la petite bourgade de Bethléhem, un trou perdu où il ne se passe jamais rien. Marie sa mère a dû accoucher dans une étable, faute de place dans l’hôtellerie.

Son enfance n’avait rien d’exceptionnel, ce qui pourrait expliquer le silence de la bible sur cette période de sa vie.

Il a bien fait une brève apparition mémorable dans le temple à l’âge de douze ans, où on le trouve au milieu des docteurs de la loi, à les écoutait et à leur poser des questions.

Mais Jésus disparait à nouveau dans l’anonymat, et tout ce que nous savons c’est que le fils du charpentier comme on l’appelait, retourna à Nazareth avec ses parents et il leur était soumis.

Rien de suffisant qui pouvait indiquer un avenir glorieux.

Ce n’est que dix-huit ans plus tard, à l’âge de trente-ans que Jésus refait son apparition sur les bords du Jourdain pour se faire baptiser par Jean.

Le baptême de Jean était à l’époque un appel à la repentance, et le passage de Jésus par les eaux du baptême confirmait qu’il était un homme comme les autres.

A peine sortit de l’eau, il est emmené dans le désert dans le but de prouver sa fidélité à Dieu, et il sort victorieux de cette épreuve. Et dès lors, Jésus devient un homme de notoriété publique, il affirme être chargé d’une mission auprès des gens de son peuple.

Miracles, guérisons, prédications, mais surtout enseignements, Jésus se fait l’écho du ciel auprès du peuple Juif.

Malgré tous les signes et prodiges qu’il accomplissait, il restait discret sur son identité divine. Beaucoup ont vus en lui, le futur roi, celui qui les délivrerait de l’oppression romaine. Mais Jésus a refusé toute élévation, il s’empressait d’accomplir ses miracles avant la venue de la foule, et demandait bien souvent aux personnes guéries de ne pas lui attribuer les mérites, mais de rendre gloire à Dieu seul.

Il n’enseignait pas comme ses homologues religieux qui se distinguaient du reste des hommes par leurs actes de piété, mais dont le cœur ressemblait à des sépulcres blanchis. Il aspirait à une vie normale, car dès que l’occasion se présentait, il fuyait les bains de foule pour rester seul avec Dieu qu’il prétendait être son père.

Pendant les trois années qui ont suivi, il s’est contenté de prêcher le royaume de Dieu, et de manifester l’amour et la compassion en faveur des gens du peuple.

Il n’avait pas d’ambition politique, ni même religieuse, mais malgré tout il dérangeait ses adversaires car il ne faisait aucun compromis.

Plus d’une fois ses interlocuteurs ont essayé de le piéger, et de le prendre en faute pour pouvoir l’accuser, mais toutes leurs tentatives ont avortées car Jésus en plus d’être bon et compatissant, il était surtout intègre et droit.

Les chefs religieux ont soudoyé l’un de ses propres disciples qui pour 30 pièces d’argent a accepter de le trahir. Jésus se retrouve alors devant le sanhédrin pour répondre de blasphème et de trahison contre l’autorité romaine.

Accusé à tort, abandonné par ses amis, laissé tomber par les foules qui l’adulaient, Jésus a été condamné à la peine capitale. La crucifixion était à l’époque la mort la plus honteuse et humiliante que pouvait endurer un homme.

Malgré son innocence et sa vie exemplaire, Jésus meurt prématurément à l’âge de trente-trois ans d’une mort honteuse et violente.

Cependant, trois jours après, comme il l’avait prédit, il sort vivant du tombeau.

Jésus a vaincu la mort, il est le seul homme de toute l’histoire de l’humanité à être revenu d’entre les morts, et dont la résurrection a été attestée.

Mais ce qu’il y a de plus étonnant, c’est qu’au pied de la croix du Calvaire où il a expiré, il y a un trésor caché. Jésus n’est pas mort en vain, sa condamnation à mort était voulu de Dieu pour nous faire le plus beau des cadeaux : la vie éternelle.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle.

Un avenir brillant, palpitant et exaltant attendait le fils du charpentier, mais il a préféré mettre un terme à sa carrière et à sa vie pour que notre éternité ne soit pas compromise.

Publié dans Dieu, Jésus

Commenter cet article