Le libre arbitre

Publié le par Pierre-Yves

Le libre arbitre

Quand parlez de Jésus autour de vous, vous auriez souhaité que tous répondent spontanément à l’appel de Dieu. Vous voudriez qu’ils adhèrent tout de suite au message de la croix, et fassent le choix de prendre Jésus comme Sauveur.

Mais bien souvent il n’en est rien, les gens restent sourds au message de l’évangile, ils ne semblent pas voir le danger qui les guettent au détour de la mort, la séparation définitive d’avec Dieu, la mort éternelle.

Vous avez parfois envie de les bousculer, et de les forcer d’accepter le salut gratuit de Dieu.

Cependant, vous ne le pouvez pas. Recevoir Jésus est un choix personnel que chaque individu doit faire de sa propre initiative.

Les gens que vous aimez, les amis, la famille, vous auriez souhaité tout naturellement qu’ils partagent le bonheur que vous avez trouvé en Jésus-Christ. Vous auriez souhaité leur épargner de passer l’éternité loin de Dieu, dans la souffrance et la douleur, mais ils ne veulent pas de Jésus.

Certains vous ont peut-être même tournés le dos depuis que vous avez pris position pour Christ.

Dieu en créant l’homme, lui a donné la capacité de faire ses propres choix, c’est ce que l’on appelle le libre arbitre.

Dans son amour, il ne pouvait pas imposer sa volonté à l’homme, même si cela lui brise le cœur de voir comment celui-ci fait un mauvais usage de ce privilège.

Il n’était pas question pour Dieu de créer des robots, mais des êtres libres de penser et d’agir. C’est ainsi que nous avons été faits.

Dans le jardin d’Eden, l’homme a délibérément choisi d’écouter la voix du serpent, plutôt que celle de Dieu, et le créateur a respecté ce choix.

Dieu se conforme à la décision de l’homme, et il ne peut en être autrement.

Nous tenons Dieu parfois responsable de nos mauvais choix, et pourtant, nous ne faisons aucun cas de ses recommandations.

Rassurez-vous cependant, Dieu n’a pas laissé l’homme complètement livré à lui-même, il a envoyé son Saint-Esprit qui a pour mission de convaincre les êtres humains de péché, de justice et de jugement. Le consolateur comme la bible le nomme, n’a de cesse de parler à la conscience des hommes.

Nous qui sommes éclairés, nous pouvons prendre part à la prise de conscience de nos semblables, d’une part par la prédication de l’évangile, et du témoignage chrétien, et d’autre part par l’intercession, et l’amour que nous manifestons.

L’amour triomphe de tout.

Publié dans Katchil 2

Commenter cet article