On ne nous dit pas tout

Publié le par Pierre-Yves

On ne nous dit pas tout

Nous vivons le siècle des grandes avancées technologiques, il est désormais possible de savoir tout ce qui se passe dans les coins les plus reculés du monde sans bouger de son fauteuil. Les informations fusent de partout, et les médias nous font vivre les sujets les plus brûlants de l’actualité au péril parfois de la vie des journalistes. Radios, journaux, télévisions, Internet, tous les supports sont utilisés pour nous donner les nouvelles du reste du monde. Les choses les plus insignifiantes nous sont communiquées avec les paparazzis qui partent à la recherche des nouvelles les plus croustillantes sur les personnalités du moment.

Nous sommes noyés sous un flot difficilement vérifiable d’informations, mais aussi de rumeurs, de canulars ou de légendes urbaines qui circulent avec une telle rapidité qu’on est souvent saturé et dépassé.

Les choses vont si vite qu’on ne peut plus contrôler la qualité et l’authenticité de ce que l’on entend.

Cependant, chers amis, les nouvelles ne sont pas réjouissantes, on nous parle de crise, de chômage, de guerre, de maladie, de violence et de mort. L’essentiel de l’actualité se résume à ces aspects plutôt sombres de notre société.

Sommes-nous informés de tout ? Malheureusement non, on ne nous dit pas tout.

Les gens parlent de politique, d’argent, de loisir, de sexe, de science, de religion, de sport…, mais tout ce qui concerne notre éternité est passé sous silence.

Pourquoi ?

Ça ne fait pas partie de nos priorités, ce n’est pas le genre de scoop qui va propulser les journalistes dans leurs carrières. Ce n’est pas non plus le sujet qui fera exploser l’audimat. Les gens ne portent que peu d’intérêt à cette information qui est pourtant capitale.

Chers amis on ne nous dit pas tout.

On ne nous parle pas du péché qui se propage chaque jour davantage en semant la mort sur son passage. On ne nous dit pas que nous avons besoin d’en être délivré pour ne pas finir notre course dans le feu de la géhenne. On ne nous dit pas que le diable est bien réel et qu’il poursuit avec acharnement son projet de toujours : entraîner l’humanité dans sa chute. On ne nous dit pas que Jésus-Christ est le seul chemin qui conduit au paradis perdu que nous voulons tous retrouver.

La mort de Christ sur la croix du Calvaire n’était pas accidentelle, ce n’était pas un manque de vigilance ou une erreur de calcul de la part de Dieu qui a entraîné la mort de son fils bien-aimé. La mort du Christ n’était pas non plus accidentelle, « Mais ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié.

Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris ». Esaïe 53 versets 4 et 5.

La mort du Christ était volontaire, c’est un sacrifice qu’il a accepté pour venir en aide à notre incapacité.

Ne voulez-vous pas lui donner les rênes votre vie ?

Faites passez le message, ne gardez pas cette information pour vous, car il mérite d’être publié. Son authenticité ne fait aucun doute, mes sources sont sûres : la parole divinement inspirée, la bible.

Je vous encourage à la lire et à la faire connaître autour de vous.

Dieu vous bénisse.

Publié dans La connaissance

Commenter cet article