Porter sa croix

Publié le par Pierre-Yves

Porter sa croix

Parfois il semble qu’à la lecture de la bible nous découvrons un Dieu particulièrement exigeant.
En regardant les écritures de plus près vous verrez que Jésus est intransigeant sur certains sujets. Malgré tout l’amour qu’il nous témoigne, et son pardon qui semble inépuisable, Dieu ne cède pas à nos caprices, il y a un mode de vie qu’il nous impose et nous ne pouvons y échapper.

Je vous propose de découvrir un sujet sur lequel Dieu ne nous laisse pas d’autres alternatives si nous voulons le suivre. Nous devons porter notre croix, c’est un impératif, si quelqu’un veut marcher à la suite du maître, il doit s’y soumettre.

Nous lisons dans l’évangile selon Matthieu, chapitre 16, au verset 24 : Alors Jésus dit à ses disciples :
Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me su
ive.
Après le renoncement, porter sa croix est une obligation pour quiconque veut suivre le Seigneur.

Comme je l’ai dis en introduction, il n’y a pas d’autre alternative, nous devons nous charger de notre croix pour marcher à la suite de notre Seigneur. Je suis persuadé que c’est votre ambition de suivre le maître, cela signifie que ce sujet vous concerne personnellement. On ne peut pas brûler les étapes, il faut au préalable, renoncer à soi-même, ce qui signifie perdre des droits sur sa personne.

On associe généralement la croix à la souffrance, et c’est bien vrai. Dans le langage courant, on entend les gens parler de la croix qu’ils portent en faisant mention de leur souffrance.
Cependant, je suis au regret de vous dire que toute souffrance n’est pas une croix. Ce n’est pas parce que l’on souffre que cela indique forcément que l’on porte sa croix. Ce n’est pas non plus le poids de la souffrance qui la transforme en croix. Au fait, pour bien saisir le sens de la croix, il faut revenir à notre texte de Matthieu. On a dit précédemment qu’il y a des étapes à franchir pour progresser avec le Seigneur. Celui qui renonce à ses ambitions personnelles, à sa réputation, sera soumis à des difficultés et des souffrances, et c’est ça la croix qu’il droit porter.

Porter sa croix c’est subir les conséquences du renoncement, de l’abandon de sa vie à Christ. Porter sa croix, c’est accepter de souffrir pour la cause de l’évangile et de sa foi. Lisons un autre texte que nous trouvons toujours dans le livre de Matthieu, chapitre 5 au verset 10. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux !
Porter sa croix implique l’acceptation des souffrances qui résulte de notre choix. Certains souffrent à cause de leur mauvais choix, de leur manque de vigilance, ou tout simplement à cause de leur désobéissance, aucunement ces souffrances ne peuvent s’identifier à la croix que nous devons porter. Autre verset que nous trouvons dans Luc 14 verset 26. Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.
D’après cette parole de Jésus, il y a une souffrance dans l’engagement chrétien. Dieu ne nous demande pas d’avoir de la haine pour les membres de notre famille lorsque nous venons au Seigneur.
Ce texte signifie simplement que nous devons donner la priorité à Jésus dans nos relations avec ceux que nous aimons. Cela peut engendrer parfois des incompréhensions, ou des déchirements, pour celui qui veut marcher sur les traces du maître. Mais c'est le lot de celui qui veut vraiment suivre les traces de Jésus.

Malheureusement, beaucoup de chrétiens ne sont pas prêt à subir les conséquences de leur engagement, à la moindre épreuve, ils déposent leurs croix en attendant des jours meilleurs.
Je sais que vous voulez avancer sur la route de la foi, et je ne peux que vous y encourager, seulement vous devez vous charger de votre croix pour aller jusqu'au bout.
Je prie que le Seigneur vous donne la force et le courage, et c'est lui qui placera sur votre route un certain Simon de Cyrène pour vous aider à faire un bout de chemin, alors ne désespérer pas.

Publié dans Edification

Commenter cet article