A la dérive

Publié le par Pierre-Yves

A la dérive

Secoué par les flots impétueux des oppressions de la vie quotidienne, le monde est semblable à un navire qui dérive dans les mers agitées de cette vie.

Les puissants de ce monde font de leur mieux pour essayer de rassurer les populations et maintenir le calme à bord.

Cependant, les discours, les programmes et les interventions des uns et des autres ne suffisent plus.

Il est évident que les dirigeants de ce monde ont perdus tout contrôle sur une situation qui ne fait qu’empirer à vue d’œil. Nous allons tout droit vers la catastrophe.

L’horizon s’assombrit, et les choses se mettent en place pour la venue de celui que la bible appelle l’homme du péché ou encore l’Antéchrist.

Nous sommes dans les derniers temps, et le monde s’apprête à prendre la dernière ligne droite avant la fin. Ce qui annonce un événement de grande importance que nous avons parfois tendance à occulter. Jésus revient.

Pour certains la promesse du retour de Jésus n’est que le fruit de l’imagination débordante de quelques hommes de Galilée. Mais l’accomplissement les unes après les autres des différentes prophéties de la bible devrait nous donner à réfléchir.

Ce retour tant attendu n’aura pas que des conséquences heureuses. L’apparition du Seigneur sera un jour de bonheur pour les rachetés qui seront enlevés, mais pour ceux qui n’auront pas crus à son avènement ce sera un grand jour de détresse. L’enlèvement de l’Eglise aura pour conséquence un monde complètement plongé dans les ténèbres, privé de lumière. Le sel de la terre que représentent aujourd’hui les croyants nés de nouveau sera manquant. Ce sel qui avait pour objet de conserver un peu de moral et de bon sens sur la terre lui sera enlevé, et le monde va sombrer dans la déchéance la plus totale.

La bible nous donne un bref aperçu de ce que sera le monde après l’enlèvement de l’église. Guerres, bruits de guerre, détresse, la terre vivra ses heures les plus sombres. Une nation se lèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, il y aura en divers lieux des famines et des tremblements de terre. Mais tout cela ne sera que le commencement des douleurs. Plusieurs succomberont, et ils se trahiront, et se haïront les uns les autres, plusieurs faux prophètes se lèveront et séduiront beaucoup de gens. L’iniquité aura pris de telles proportions que l’amour du plus grand nombre se refroidira.

Mais nous n’en sommes pas encore là. La porte de la grâce est encore ouverte, la voix de Dieu se fait entendre jusqu’aux extrémités de la terre à travers le message de l’évangile. Presse écrite, télévision, Internet, à l’église comme dans les rues, la bonne nouvelle du royaume de Dieu est proclamée. Dieu annonce maintenant à tous les hommes qu’ils ont à se repentir. Il est grand temps de songer sérieusement à l’éternité, car le jour approche.

Dans le livre des Psaumes, la bible déclare avec force que le pécheur ne pourra pas indéfiniment se cacher dans l’assemblée des justes.

Personne ne pourra se fondre dans la masse en allant à l’église, avec l’espoir que Dieu n’y verra que du feu.

Jésus est vu par Jean dans le livre de l’Apocalypse avec des yeux comme une flamme de feu. Rien n’échappe à son regard. Il ne voit pas les choses, juste à la surface, mais son regard est profond. Il saura discerner au-delà des apparences de chacun.

Cela suppose que les rituels, et les habitudes religieuses des uns et des autres ne sauront prévaloir sur une foi authentique dans le seul nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Publié dans Le salut

Commenter cet article

pedro 02/07/2016 15:34

c'est un très bon article. que Dieu vous bénisse