La cène

Publié le par Pierre-Yves

La cène

Une institution divine

La cène a été instituée par le Seigneur Jésus lui-même, lors du dernier repas pascal pris avec ses disciples selon Matthieu 26 v. 26 - 28

Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps. Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés

Le Nouveau Testament utilise aussi les expressions « fraction du pain » Actes 2 v. 42, « table du Seigneur » 1 Corinthiens 10 v. 21, « repas du Seigneur » 1 Corinthiens 11 v. 20

 

L’apôtre Paul déclare explicitement que c’est par une révélation du Seigneur lui-même qu’il a reçu l’enseignement apporté aux chrétiens de Corinthe.

1 Corinthiens 11 verset 23

Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné

 

Un repas symbolique

Le repas du Seigneur n’a rien de commun ou d’ordinaire malgré sa simple composition : le pain et la coupe.

Contrairement à ce qu’on enseigne dans plusieurs communautés chrétiennes, les éléments de la cène sont le pain et la coupe et non le pain et le vin. Je reviendrai plus tard sur le symbole de la coupe, mais il est déjà nécessaire de savoir que ce n’est pas le contenu qui est mis en évidence, mais le contenant, à savoir la coupe.

Nous savons d’après le récit des évangiles que la coupe utilisée par Jésus et ses disciples contenait le fruit de la vigne. Cependant, ce n’est pas ce que l’on y trouve qui est symbolique, mais c’est la coupe elle-même.

Vous voyez déjà qu’à travers ce symbole de la coupe, un grand nombre de communautés chrétiennes sont dans l’erreur en remplaçant la coupe par les petits gobelets. C’est certainement pratique pour la distribution, mais on s’éloigne de la réalité spirituelle symbolisée par la coupe.

 

Le pain quant à lui est un aliment de base que l’on trouve dans tous les pays du monde entier, et il est accessible au pauvre comme au riche. Il est d’ailleurs le symbole biblique de Jésus : le pain de vie

 

Une célébration

La cène est le souvenir du sacrifice de Jésus, c’est le rappel d’un événement heureux et glorieux. 1 Corinthiens 11 v. 26

Vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

Contrairement encore à ce que l’on enseigne dans certaines assemblées, la cène est une célébration.

Certains objecterons en disant qu’il n’y avait rien de joyeux dans la mort de Jésus, mais détrompez-vous. Dans le monde spirituel, Satan a été dépouillé des armes dans lesquelles il se confiait, et a livré publiquement en spectacle par la mort de Christ à la croix. Colossiens 2 v. 15

La sainte cène est donc un rappel de la victoire du Christ sur le péché, la mort et le diable.

 

Il est triste de voir les croyants participer à la table du Seigneur comme s’ils accompagnaient un cortège funèbre.

La sainte cène est supposée être une célébration, c’est la raison pour laquelle les premiers chrétiens le prenaient généralement au moment d’un repas.

Le repas étant un symbole de partage, de convivialité et de réjouissance.

1 Corinthiens 11 v. 20

Lors donc que vous vous réunissez, ce n'est pas pour manger le repas du Seigneur; car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l'un a faim, tandis que l'autre est ivre.

D’un point de vue purement humain, c’est la tristesse qui est attachée à la mort d’un innocent qui a été injustement accusé. Mais pour le croyant, c’est la joie du salut.

Une nouvelle alliance

De même que l’ancienne alliance entre Dieu et Israël a été inaugurée par un repas, pareillement, la cène est le signe de la nouvelle alliance entre Dieu et ceux qui croient en Jésus-Christ.

Etymologiquement, le terme qui est employé dans la bible pour désigner cette alliance signifie qu’il ne s’agit pas d’un pacte mutuel. Mais c’est Dieu qui de sa propre initiative a établi cette alliance au bénéfice de ceux qui croient. C’est une alliance éternelle qui garantit que la grâce de Dieu ne sera jamais interrompue.

Hébreux 13 v. 20 : Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus

La cène est un rappel des privilèges de la nouvelle alliance dont le sang de Christ est le garant. Hébreux 9 v. 20 : Ceci est le sang de l'alliance que Dieu a ordonnée pour vous.

 

Il y a encore beaucoup à dire à propose de la cène, mais je préfère y consacrer un prochain article plutôt que de rallonger celui-ci davantage.

 

 

Publié dans La connaissance

Commenter cet article