Vous pouvez guérir

Publié le par Pierre-Yves

Vous pouvez guérir

Il y a certains comportements que nous ne comprenons pas chez nos semblables, des réactions qui nous mettent littéralement hors de nous.

Ce que nous ignorons, c’est qu’il y a un nombre insoupçonné de personnes qui ont été gravement blessé par les différents chocs et traumatismes émotionnels dont elles ont été les victimes durant leur vie.

Les blessures de l’âme sont malheureusement ignorées puisqu’invisibles à l’œil nu. Cependant, elles peuvent dévaster le cœur de l’homme, repoussant certains dans leurs retranchements, tandis que d’autres seront poussés au contraire aux actes les plus répréhensibles.

Ces blessures si elles ne sont pas soignées vont engendrer la dépression, la rancœur, la haine, l’amertume ou un désir de vengeance.

Personne n’est épargné, cependant, nous n’avons pas tous la même attitude face à ses blessures diverses.

Certains s’en nourrissent et deviennent plus forts, d’autres subissent continuellement d’autres essaient vainement d’en échapper.

Les blessures de l’âme sont bien réelles, mais puisqu’on ne les voit pas, puisqu’on ne peut parfois les diagnostiquer, ou même les éradiquer, elles accomplissent une œuvre dévastatrice dans le secret du cœur de l’homme.

De même qu’une plaie mal soignée peut facilement se rouvrir, pareillement les blessures de l’âme cicatrisent difficilement et au moindre coup bas, elles rouvrent à nouveau. Encrée en nous, elles empêchent notre plein épanouissement, et peuvent même être la cause de maladies insoupçonnées.

Rejet, abandon, humiliation, trahison, injustice, manques affectifs, déceptions, maltraitances, ou toute autre chose vécue comme une agression, vont nous conduire parfois de manière inconsciente à bâtir une forteresse autour de nous, et ainsi affecter nos relations avec nos semblables.

Il est indispensable d’en être guéris, et cela implique bien souvent la nécessité du pardon et de la réconciliation.

Nous avons besoin de l’aide de Dieu à travers la prière et la relation d’aide, afin qu’il nous accorde la force de pardonner à ceux qui nous ont offensé.

« Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » Esaie 53 verset 5

Si vous êtes au creux de la vague, et que vous ne savez comment en sortir, Jésus est venu dans l’intention de guérir ceux qui ont le cœur brisé (Esaïe 61 verset 1). Sa mission n’a pas changé, il la poursuit au travers de ceux qu’il a oint aujourd’hui pour ce ministère. Ne laissez pas vos blessures vous rendre amère comme ce fut le cas de Caïn qui était persuadé avoir été victime d’une injustice lorsque Dieu a porté un regard favorable sur l’offrande de son frère Abel plutôt que sur le sien. L’offrande de Caïn ne correspondait pas aux attentes du créateur, et il avait de bonnes raisons de ne pas les accepter, cependant Caïn l’a vécu comme un véritable rejet. Résultat, Caïn est irrité et son visage est abattu, bien plus, le péché est couché à sa porte, tel un fauve prêt à bondir. Il suffit parfois d’une mauvaise compréhension ou interprétation d’une chose pour qu’on soit blessé. Dans le cas de Caïn, sa blessure n’avait pas été provoquée par une tierce personne, mais il a vécu la promotion de son frère comme une offense, un rejet, et voire même un mépris de Dieu. Un désir non satisfait, une attente non comblé, une déception, ou la frustration suffisent pour mettre en évidence la méchanceté du cœur.

Quelque soient les raisons de votre blessure, vous ne pouvez vous permettre de les ignorer ou de penser qu’elles cicatriseront avec le temps.

Une guérison s’impose.

Il n’est pas trop tard pour guérir, la profondeur, et l’intensité de nos douleurs ne constituent en rien une gêne pour celui qui a reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre. Il ne brisera pas le roseau cassé, et Il n'éteindra pas la mèche qui fume encore (Matthieu 12 verset 20).

Publié dans Edification

Commenter cet article