Les armes de Dieu

Publié le par Pierre-Yves

Les armes de Dieu

Je vous propose une introduction au combat spirituel, et pour ce faire nous avancerons pas à pas d’après les indications laissées par Paul dans son épitre aux Ephésiens.

 

Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Ephésiens 6 v. 10 - 11

Pour beaucoup de personnes, et notamment pour les adeptes du « ministère de la délivrance », le combat spirituel suppose un affrontement direct avec les forces du mal.

Certains orateurs sont doués pour raconter leurs performances et se vanter de leurs  exploits dans le combat spirituel. Pourtant, vous remarquerez que dans ce texte, la bible ne met pas le croyant en opposition direct avec l’adversaire, il doit tenir ferme contre les ruses ou encore les manœuvres du diable. Mais nous y reviendrons une prochaine fois.

 

Se fortifier

La toute première chose que Dieu attend d’un bon soldat, c’est qu’il prenne des forces dans et par la force toute puissante du Seigneur

Les armes ne sont pas tout, le soldat doit puiser son énergie dans le Seigneur, il doit se fortifier dans le Seigneur. Porter le poids de cet engagement spirituel demande de l’énergie, une force à toute épreuve, et ce n’est qu’en Dieu lui-même qu’on peut la trouver.

 

Certains puisent leur énergie ou leur courage dans leurs expériences, dans leurs connaissances, dans leurs capacités, et d’autres encore dans l’idée qu’ils sont des intouchables.

Le véritable soldat du Seigneur n’a pas d’autres source d’énergie que le Seigneur lui-même. C’est Dieu qui motive, qui donne la capacité, et qui fortifie, aucune autre source d’énergie n’est admise. Et c'est dans la volonté que l'on trouve la force de se mesurer à l'adversité. Connaitre ce que Dieu veut s'apprend dans le  cadre d'une relation d'intimité avec lui, et c'est une puissante source de motivation pour s'engager dans le combat spirituel.

 

Prendre les armes

Ici, Dieu ne nous apprend pas le maniement des armes. Dans cette initiation au combat spirituel, l’apôtre Paul ne nous dit pas comment utiliser les armes, mais il nous recommande seulement de les porter.

« Prenez toutes les armes de Dieu », « ayez », « revêtez », « mettez », « prenez », ce sont les verbes utilisés par le serviteur de Dieu pour nous préparer au combat. L’important c’est d’être armé, car en définitive ce sont les armes qui nous protègent.

 

Et d’ailleurs vous remarquerez que de toutes les armes de Dieu, une seule est offensive, c’est l’épée. C’est également l’élément de la panoplie du soldat chrétien qui sera abordé en dernier lieu par l’apôtre Paul dans ce chapitre 6. D’autre part, la bible nous recommande de résister au diable, et non pas de nous lancer à la poursuite de l’ennemi. Résister suppose la défensive plutôt que l’offensive, mais c’est également un aspect sur lequel nous reviendrons prochainement.

 

La bible nous recommande de nous revêtir de toutes les armes de Dieu, et non pas de choisir celle qui nous conviennent le mieux. Nous avons besoin de nous saisir de tout ce que Dieu met à notre disposition et non pas de faire le tri.

Dites-vous que le bouclier ne pourra pas remplacer la cuirasse, ou encore le casque prendre la place des chaussures. Chaque arme a son importance, et son efficacité, et il n’est pas souhaitable de faire l’impasse sur l’une d’entre elle.

 

Tenir ferme

Tenir ferme dans le combat signifie garder sa position. Quel que soit la manœuvre de l’adversaire, le croyant doit garder sa position en Christ.

On a tellement vite fait de perdre sa position spirituelle quand le combat fait rage. Je m’explique.

Notre position en Christ est une position d’humilité et de soumission. 1 Pierre 5 v. 5 – 6. …Revêtez-vous d’humilité, car Dieu résiste aux orgueilleux. Mais il fait grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable.

Ce n’est que plus loin, au verset 9 de ce même chapitre 5 que l’apôtre Pierre nous demande de résister. 1 Pierre 5 v. 8 – 9. Soyez sobres, veillez. Votre adversaire le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme

 

Le paradoxe de la vie chrétienne c’est que nous sommes forts lorsque nous reconnaissons nos faiblesses. Nous sommes élevés dans la mesure où nous restons soumis au Seigneur. Nous sommes grands lorsque nous reconnaissons notre petitesse. 2 Corinthiens 12 v. 9. Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.

Matthieu 18 v. 4. C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Proverbe 15 v. 33. L’humilité précède la gloire.

Il y a des prédicateurs de renom qui sont habiles pour répandre leur venins mortel des doctrines démoniaques en abusant des phrases d’accroche du genre :   nous ne sommes pas n’importe qui, nous devons être les premiers et non les derniers, nous sommes des princes et des princesses, nous sommes la lumière du monde, rien ne pourra nous nuire.

Ce sont certes des vérités bibliques, mais qui sorties de leurs contextes sont un poison dans la bouche de ces séducteurs. Ce n’est que dans la mesure où l'on se soumet à la souveraineté de Dieu que l’on peut espérer être efficace dans le combat spirituel.

La vertu par excellence du croyant c’est l’humilité.

On ne peut pas tenir ferme contre les ruses du diable si on ne se soumet pas à la volonté de Dieu.

 

Il y a beaucoup à dire, mais je m’arrête ici, en vous proposant de revenir sur chacune des armes de Dieu dans les articles à venir. D’ici là que Dieu vous bénisse.

Publié dans Le combat spirituel

Commenter cet article