Une visite à l'improviste

Publié le par Pierre-Yves

Une visite à l'improviste

Je vous invite à remonter le temps, jusqu’à l’orient ancien, dans la plaine de Mamré. La scène a lieu dans la pleine chaleur du jour, un moment de la journée où le soleil est haut dans le ciel et qu’il fait une chaleur accablante.
Abraham est assis à l’entrée de sa tente sous l’ombre d’un grand chêne, mais il n’est pas endormi, il est pleinement conscient et éveillé.
Tout à coup, il aperçoit trois hommes qui se tiennent non loin de lui.

Le patriarche accoure au-devant des étrangers, et les accueille chaleureusement, avec beaucoup d’attention. Il leur donne de l’eau pour se laver les pieds, leur propose à manger, et leur offre de se reposer à l’ombre du grand chêne.
Il met toute sa maisonnée à contribution, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il peut offrir à ses convives un vrai festin.

Dieu, puisqu’il s’agit de lui, se présente au patriarche sous les traits familier d’un homme. Dieu n’annonce pas sa venue avec fracas, comme le ferait habituellement une personne de son envergure. Mais il débarque à l’improviste, à un moment ordinaire de la vie quotidienne du vieil homme.

Ce texte met en lumière que l’expérience de la rencontre avec Dieu ne se fait pas forcément dans un cadre religieux. Dieu nous approche dans notre milieu de vie habituel.
Toutefois, notez qu’Abraham se rend disponible, sans avoir nécessairement reconnu son interlocuteur. Il prend l’initiative d’aller vers les étrangers, et tout en respectant leur liberté, il va leur offrir son hospitalité.
L’attitude du patriarche est riche en enseignement, elle indique que l’expérience de la rencontre avec Dieu, demande de notre part une disponibilité, même au milieu de nos activités de la vie quotidienne.

Si Dieu devait nous surprendre à un moment inattendu dans notre vie de tous les jours, serions-nous disposés à le recevoir ?

Parfois, comme Naaman, nous nous imaginons que la venue du Seigneur se fera de manière spectaculaire, tout comme les juifs attendaient le messie.
Certains s’imaginent à tort que Dieu ne peut se manifester que dans le cadre de la vie d’église.

Mais dans ce récit Dieu n’avertit pas de son arrivée, il ne se présente pas de manière à attirer les regards, mais il vient dans la simplicité d’une visite

Dieu veut nous enseigner à être toujours en situation d’accueil et d’ouverture à sa présence. C’est une façon pour lui de nous mettre en garde contre le danger d’une vie de routine et d’habitude. Nous devons être capables de le reconnaître à tout moment.

Abraham prend le temps de recevoir un étranger, et dans sa manifestation de l’hospitalité, il accueille Dieu sous sa tente.

Un tel comportement est d'autant plus difficile que nous sommes habitués à courir en tous sens. Et cela se vérifie même dans nos rencontres fraternelles, nous sommes toujours pris par le temps. Il faut sans cesse lutter contre la tentation de faire vite.

Imaginons-nous que, comme dans le cas d'Abraham, chaque rencontre de Dieu est comparable à un repas que l'on prend ensemble et pour lequel on se donne le temps qu'il faut. Dieu a besoin de partager les moments les plus simples de notre vie, de même que nous avons besoin de nous alimenter de sa parole et de sa présence.

Publié dans Les insolites

Commenter cet article