L'adoration du monde

Publié le par Pierre-Yves

L'adoration du monde

Tout dans le monde suscite l’admiration et l’adoration de l’homme. Les prouesses techniques, le triomphe artistique, les performances sportives, le succès médiatique, le charisme politique ou religieux, mais également la puissance financière.
Les gens s’inclinent devant « le génie », le talent, l’ingéniosité, le brio, l’originalité, le style, le prestige, l’uniforme, ou le drapeau.

Ainsi, chaque jour, le monde initie les hommes à l’idolâtrie à travers les coutumes et les traditions, les fêtes et les célébrations, les rituels et les liturgies, mais encore à travers les cérémonies et les commémorations.


Il y a partout dans le monde, des hauts lieux, des sanctuaires, églises, des temples, des autels, des tribunes, des podiums, des amphithéâtres, des scènes, et toutes sortes de lieux consacrés à l’idolâtrie.
Le monde impose à l’homme de lui rendre hommage, et de lui vouer un culte à travers ses personnalités, ses vedettes et ses idoles.

Fibre patriotique, fanatisme religieux et politique, culte du corps, de la personnalité, croyances populaires ou superstition, apologie du sexe, de la drogue ou de l’alcool, le monde rend l’homme esclave, par le moyen de ses propres pulsions charnelles, de ses envies et de ses mauvais penchants.
Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Galates 5 v. 19 – 21.

Le diable a créé pour l’homme, un monde à son image, un monde qu’il peut admirer, vénérer, flatter, et adorer.
Et il y a dans le monde toutes sortes de dieux, et chacun peut choisir celui qui lui correspond le mieux, celui qui est à sa ressemblance.
Du dieu bon marché qui ne coûte pas grand-chose, aux dieux prestigieux qui réclament de grands sacrifices, le monde a mis sur pied un grand marché aux divinités.

Pourtant, la parole de Dieu est formelle : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face ». Deutéronome 5 v. 7
Dieu veut l’exclusivité dans le culte, il est le seul qui mérite notre adoration.
Jésus ne s’est pas laissé impressionner par tous les royaumes du monde et leur gloire. Il a rappelé au diable que seul Dieu devait être adoré.
Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Matthieu 4 v. 8 à 10

Il y a tant de personnes qui se prosternent devant le diable sans le savoir. Toute adoration qui n’est pas adressée à Dieu, revient au diable qui est le prince de ce monde.
Les fans, les admirateurs, les groupies, les passionnés, et les fanatiques, sont en réalité des idolâtres qui se prosternent devant le diable par l’intermédiaire du monde.
Le monde est une usine qui fabrique des célébrités. Il prend des anonymes, leur attribue un don, un talent, ou des compétences particulières, ensuite, il les élève au rang de stars ou de vedettes.
En contrepartie, ces célébrités deviennent des adorateurs du diable, mais encore, elles font la promotion du monde des ténèbres, et entrainent ceux qui les adulent dans l’antre du diable.


Dieu est intransigeant, il exige une adoration exclusive, un amour absolu, et une offrande intégrale.
Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Matthieu 22 v. 37
Tu n’auras pas d’autres dieux devant sa face. Exode 20 v. 3
Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et tu le serviras lui seul. Matthieu 4 v. 10
Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Romains 12 v. 1

Cependant, contrairement à Dieu qui réclame l’exclusivité, le diable se contente de peu. Si Dieu veut toute la gloire, Satan accepte volontiers de partager la sienne avec le monde, mais c’est au prix monumental du sacrifice de son âme.
Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme ? Marc 8 v. 36

Publié dans Le monde

Commenter cet article