Le subconscient

Publié le par Pierre-Yves

Le subconscient

Le cerveau est un organe fascinant, il est composé de 100 milliards de neurones. Chacun est connecté à 10.000 autres.
Cependant, on dit généralement que l’homme n’utilise que 10% de ses capacités neurologiques.
Il semblerait que 90 % de nos neurones ne sont pas actifs, ils seraient en quelque sorte endormis.
Cependant, je ne vais pas vous parler du cerveau, mais plutôt utiliser cette théorie comme point de départ pour vous parler du subconscient. Parce qu’il y a une relation étroite entre le cerveau et le subconscient.


Le subconscient est distinct du conscient et possède ses propres modes de fonctionnement. Le subconscient perçoit, pense et réagit de façon autonome.
La puissance du subconscient, à un certain niveau, est supérieure à celle du conscient, car il constitue 90% de notre fonctionnement global.

C’est une partie secrète de nous-même qui travaille indépendamment de notre volonté, sans que nous en prenions conscience.
Il occupe une place neuf fois plus importante que le conscient dans notre fonctionnement quotidien, et c’est lui qui gère les actions que nous faisons de façon mécanique ou automatique. Il y a en effet, tellement de choses que nous faisons machinalement, sans le moindre effort de réflexion.


Comme un disque dur interne, le subconscient stocke nos pensées et nos émotions, les bonnes comme les mauvaises. Les moindres petits détails de notre passé, sont imprimés dans notre subconscient.
Et c’est dans ce vaste stockage de données que le conscient vient ensuite puiser.

Le subconscient est essentiellement programmé, et on parle d’instinct, ou de prédisposition.
Cependant, cette programmation se poursuit au sortir du ventre maternel, par tous les événements que nous vivons tout le long de notre vie.

Notre subconscient se base sur nos expériences passées. Il se réfère aux réflexions, aux décisions et aux choix que nous avons déjà faits auparavant.
Cela doit nous permettre d’économiser notre énergie et limiter la fatigue engendrée par des situations nouvelles.


Le subconscient est plus fort que le conscient, c’est toujours lui qui a le dernier mot. Il impose à notre conscient ce que nous aurions souhaité gardé secret. C’est cette partie de nous qui déforme la réalité, et nous la restitue de manière différente, en dissimulant la vérité.
Notre subconscient nous échappe, il obéit à ses propres règles, et ne semblent pas respecter notre volonté consciente.


L’apôtre Paul l’identifie comme une loi qui le rend incapable de faire le bien.
Je trouve en moi cette loi, quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Romains 7 v. 21
Le subconscient obéis à nos pensées les plus profondes et les plus intimes, et du coup nous avons l’impression de faire ce que nous n’avons pas décidé dans notre conscient. C’est simplement que nous ne pouvons pas renier ce que nous sommes, nous ne pouvons pas tricher avec notre subconscient, il ne nous restitue que ce qui nous appartient.

En réalité, le subconscient n’est pas autre chose que notre moi profond, ce que la bible appelle le cœur de l’homme.
Jésus disait que c’est du cœur de l’homme que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. Matthieu 15 v. 19

Ailleurs dans Jérémie 17 v. 9, nous lisons : Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant.


Nos pensées sont semblables à des graines que nous semons à longueur de journée dans le jardin de notre subconscient. Au final, nous récoltons ce que nous avons semé. Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Galates 6 v. 7
Nous sommes entièrement responsables des décisions et des intentions de notre subconscient. Ce que nous faisons est le résultat de nos propres pensées.

Publié dans La connaissance

Commenter cet article