Sépulcres blanchis

Publié le par Pierre-Yves

Sépulcres blanchis

Cela fait maintenant quelques semaines que je n’ai pas publié de nouvel article, et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé.
D’autant plus que le sujet que j’ai abordé ces dernier temps n’est pas clos. Il y a encore beaucoup à dire à propos d’un système qui se montre sous son meilleur profil, mais qui est en réalité d’une laideur terrifiante.
Dévoiler les œuvres de ce monde de ténèbres a provoqué des remous dans les lieux spirituels, et les effets se font ressentir dans mon quotidien.

Migraines, grosses fatigues, insuffisance de temps, panne d’ordinateur, accident de voiture, j’ai eu bien des déboires ces derniers temps.
C’est donc en toute connaissance de cause que je vous propose de revenir sur le sujet qui nous intéresse.

Les grands de ce monde se font passer pour des gens respectables, mais en réalité, ils sont à l’image des scribes et des pharisiens, ce sont des « sépulcres blanchis ». Matthieu 23 v. 27. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés.

A vue d’œil, les scribes et les pharisiens avaient une apparence de sainteté, de piété et de vertu. Cependant, Jésus leur reprochait un cœur souillé, rempli de rapine et de luxure.

En Israël, les Juifs prenaient soin de blanchir soigneusement leurs sépultures à la chaux pour leur donner un bel aspect.
Cependant, ces tombeaux étaient pleins d’ossements et d’impureté.
C’est l’image utilisé par le Seigneur pour reprocher aux scribes et aux pharisiens leur hypocrisie. Ils se faisaient passer pour ce qu’ils n’étaient pas, car derrière leurs attitudes pieuses, c’étaient des hommes méchants.

Pareillement, le monde est doué pour faire bonne figure, et ce montrer sous son meilleur profil. Le système est entièrement basé sur le « paraître », ce jeu d’acteurs auquel les gens se prêtent bien volontiers.


Derrière ses allures de séducteur, le monde n’est qu’une vaste organisation criminelle où des escrocs en costume-cravate travaillent en toute légalité dans les plus hautes sphères de la société. Ils dépouillent sans aucuns scrupules les gens de tout sens moral, de toute conscience et de toute vertu, en les laissant ensuite s’autodétruire par la culpabilité et le remord.

La vitrine luisante de ce monde n’est qu’une façade pour cacher des activités parallèles et occultes.

Publié dans Le monde

Commenter cet article