L'âme

Publié le par Pierre-Yves

L'âme

La plupart des gens confondent l’âme et l’esprit, ils pensent que ce sont deux mots différents qu’on utilise pour désigner la même réalité invisible. Pourtant, ce n’est pas le cas. L’apôtre Paul identifie l’être humain comme possédant trois parties bien distinctes qui sont le corps, l’âme et l’esprit. 1 Thessaloniciens 5 v. 23
Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !

Cependant, je reconnais qu’il n’est pas évident de faire la nette distinction entre l’âme et l’esprit. Seule la parole de Dieu est suffisamment efficace pour partager ces deux composant de l’être humain.
Hébreux 4 v. 12
Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.

Le mot âme vient du latin « anima » qui a donné « animé », « animation », ou encore « animal » en français.
C’est le principe vital qui anime le corps humain, et qui lui donne vie.

Initialement, la bible a été rédigé en hébreux et en grec, avec quelques fragments en araméen, et ce sont les mots « nèphèsh » en hébreux, et « psuche » en grec que les auteurs bibliques ont employé pour parler de l’âme.

Pourtant, ces deux termes qui apparaissent plus de 700 fois dans les écritures, servent également à désigner :
Un être vivant : Genèse 2 v. 7
L’Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant (Nephesh).
Un souffle de vie : Genèse 1 v. 30
Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie (Nephesh), je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
Un animal : Genèse 1 v. 20
Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants (Nephesh).
Une personne : Marc 3 v. 4
Puis il leur dit : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne (psuche) ou de la tuer ? Mais ils gardèrent le silence.
La vie : Luc 17 v. 33
Celui qui cherchera à sauver sa vie (psuche) la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera.

De la poussière de la terre, Dieu a formé un corps à l'homme. Mais, ce corps était sans vie, il était inanimé. C'est alors que Dieu a insufflé un souffle vital dans ses narines, et c’est à ce moment-là que l’homme est devenu une âme vivante. Genèse 2 v. 7
L’Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
L'âme est le produit d'une association, celle du corps et de l'esprit.
Cependant, nous allons découvrir que l'âme qui naît de cette combinaison devient une entité bien distincte qui est autonome et complètement indépendante, et qui surtout n'est pas de la même nature que le corps et l'esprit.

Au moment de la mort, le corps, l’âme et l’esprit sont séparés. Le corps est enterré, et l’esprit retourne à Dieu. Ecclésiaste 12 v. 7
Avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné.

Pourtant, même au moment où l’âme se sépare du corps, et de l’esprit, elle garde ses propriétés, et ses facultés.
Luc 16 v. 22 à 24 ; v. 27 et 28
Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme…
Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père ; car j'ai cinq frères. C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments.


Un homme meurt, son corps est enseveli, et nous pouvons déduire d’après Ecclésiaste 12 que son esprit est retourné à Dieu.
Pourtant, cet homme est identifié dans l’au-delà, il est bien vivant. Il voit, il ressent la douleur, il reconnaît Abraham, ainsi que Lazare dans son sein, et il parle.
Il a aussi le souvenir de ses frères, et il fait preuve de compassion, et intercède en leur faveur, ne voulant pas qu’ils subissent le même châtiment que lui.

Lazare quant à lui s’est retrouvé dans le sein d’Abraham, et pour son âme, la mort était synonyme de repos, un repos qui n’a pas été troublé par les cris et les gémissements du riche dans le séjour des morts.
Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Luc 16 v. 22

A travers ce récit, la parole de Dieu nous ouvre une porte sur l’au-delà, et nous comprenons que l’âme humaine, ne meurt pas. Après la mort elle continue d’exister, et garde toutes propriétés et ses facultés.

Publié dans La connaissance

Commenter cet article