La profondeur de l'âme

Publié le par Pierre-Yves

La profondeur de l'âme

Le corps est physique, et l'esprit est spirituel, cependant, l'âme est d'une toute autre nature, elle est psychique.
Le mot psychique qui vient du grec psyché, est un terme employé essentiellement dans le nouveau testament pour désigner l’âme humaine comme nous l’avons déjà vu.

Tandis que le corps est symbole de largeur, et qu’il s’étend dans le superficiel, l’âme par contre est symbole de profondeur, à l’image du cœur qui est son centre névralgique. Psaumes 64 v. 7
Ils méditent des crimes : Nous voici prêts, le plan est conçu ! La pensée intime, le coeur de chacun est un abîme
Jérémie 17 v. 9
Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ?
La bible fait mention dans ces textes de la profondeur du cœur, qui est telle un gouffre sans fin.

Cependant, la psychanalyse qui est une science du comportement, de la personnalité, et de la pensée, prétend pouvoir nous connaître. Elle nous soumet à toutes sortes de tests psychologiques, et s’essaie à toutes sortes de méthodes douteuses pour accéder à notre « moi ».
Visualisation, rêve éveillé, hypnose, « gym-cerveau », travail sensoriel et linguistique. Associations libres, analyse du transfert, interprétation des rêves, travail sur les mythes et les symboles. Jeux de rôles, exercices d’expression, prise de conscience des sensations physiques. Exploration des épisodes marquants de l’enfance et du passé proche, analyse des situations sociales, familiales et professionnelles. Techniques de relaxation, travail sur les pensées, les opinions et les croyances.
Travail sur les mots et les images.

Mais malgré toutes les tentatives de la science, l’âme reste un mystère, c’est la partie de l’être humain que nous connaissons le moins.
En effet, il y a des choses en nous que nous ne soupçonnions même pas l’existence, jusqu’à ce qu’elles se manifestent dans nos vies.
Nos mauvais penchants, notre attirance pour le mal, nos désirs coupables, et nos pensées impures, témoignent de la profondeur de notre âme. Nous ne nous connaissons pas nous-mêmes. A tel point que nous sommes troublés et effrayer de voir ces choses présentes en nous, après parfois, plusieurs années de vie chrétienne.
Nous tenons le diable pour responsable de certains de nos actes ou comportements, mais la bible nous révèle que plusieurs de ces manifestations s’identifient comme étant les œuvres de la chair. Galates 5 v. 19 à 21
Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables.

La chair ici n’est pas l’enveloppe corporelle, mais c’est un terme utilisé par Paul pour désigner notre nature mauvaise qui est gouverné par notre moi, et non par Dieu. Ephésiens 2 v. 3
Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres.

D’où l’utilisation du mot charnel par l’apôtre Paul pour désigner justement ce qui est en rapport avec la chair. 1 Corinthiens 3 v. 3
En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme ?

Seul Dieu est qualifié et autorisé à explorer la profondeur de notre âme, car c’est lui qui nous a créé. C’est la raison pour laquelle le psalmiste s’écrie dans le Psaumes 139 v. 23
Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées !

Jésus connaît instinctivement les pensées du cœur humain.
Luc 5 v. 22
Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit : Quelles pensées avez-vous dans vos cœurs ?
Ainsi, de même que le maître connaissait les pensées du cœur de ses contemporains, Dieu sait tout de nous, il peut pénétrer jusqu’au plus profond de notre âme.

Ne soyons plus les cobayes de la science humaine, ou les victimes de notre nature tortueuse, mais abandonnons-nous plutôt entre les mains de celui qui veut donner du repos à notre âme tourmentée. Matthieu 11 v. 28 Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.

Publié dans La connaissance

Commenter cet article